UN TEMPS POUR TOUS

lettre écrite en 2070

Réchauffement planétaire

LETTRE ÉCRITE EN 2070

Par Ria Ellwanger
Ria Slides, publié en avril 2002


cliquez pour ouvrir le diaporama (powerpoint)

Nous sommes en 2070. Je viens d'avoir 50 ans, mais mon apparence est celle d'une personne de 85 ans. J'ai de gros problèmes aux reins parce que je bois très peu. Je crois qu'il me reste très peu de temps…

Aujourd'hui, je suis une des personnes les plus vieilles de cette société !

Je me rappelle quand j'avais 5 ans. Tout était différent. Il y avait beaucoup d'arbres dans les parcs, les maisons avaient de jolis jardins et je pouvais profiter d'un bain ou rester une heure sous la douche.

Maintenant, nous utilisons des serviettes humidifiées avec de l'huile minérale pour nettoyer la peau.

Avant, toutes les femmes montraient leur belle chevelure. Maintenant, nous devons nous raser la tête pour la maintenir propre sans utiliser d'eau.

Avant, mon père lavait la voiture avec l'eau qui sortait d'un tuyau d'arrosage. Aujourd'hui, les enfants ne croient pas que l'eau s'utilisait de cette manière.

Je me rappelle qu'il y avait beaucoup de messages qui disaient :

" FAITES ATTENTION À L'EAU ! "

Mais personne n'écoutait. Ils ne pensaient pas que l'eau pouvait disparaître. Maintenant toutes rivières, les barrages, les lacs et les nappes aquifères sont irréversiblement pollués ou épuisés.

D'immenses déserts constituent le paysage qui nous entoure de toute part.

Les infections gastro-intestinales, les maladies de peau et des voies urinaires sont les principales causes de décès.

L'industrie est paralysée et le chômage est dramatique.

Les usine de traitement de l'eau sont la principale source d'emploi et tu es payé avec un verre d'eau potable au lieu d'un salaire.

Les agressions pour un bidon d'eau sont banales dans les rues désertes.

La nourriture est à 80% synthétique.

Avant, la quantité idéale d'eau à boire était de 8 verres par jour pour un adulte. Aujourd'hui, je ne peut boire qu'un demi-verre.

Les vêtements sont jetables, ce qui augmente la quantité d'ordures. Nous avons dû revenir aux fosses sceptiques comme au siècle passé parce qu'on ne peut plus utiliser les réseaux d'égout par manque d'eau.

L'apparence de la population est affreuse : des corps affaiblis, ridés par la déshydratation, une peau remplie de plaies à cause des rayons ultra-violets qui n'ont plus la couche d'ozone pour les filtrer dans l'atmosphère. De part la sécheresse de la peau, une jeune fille de 20 ans à l'air d'en avoir 40.

Les scientifiques font des recherches mais il n'y a aucune solution possible. On ne peut pas fabriquer d'eau.

L'oxygène aussi est dégradé par le manque d'arbres, ce qui a diminué le coefficient intellectuel des nouvelles générations.

La morphologie des spermatozoïdes de nombreux individus s'est altérée. Comme conséquence, beaucoup de garçons ont des insuffisances, des mutations et des déformations.

Le gouvernement nous fait même payer l'air que nous respirons : 137m3 par habitant et adulte. Les gens qui ne peuvent pas payer sont retirés des "zones ventilées" qui sont dotées de gigantesques poumons mécaniques fonctionnant à l'énergie solaire. Ils ne sont pas de bonne qualité mais on peut respirer.

L'âge moyen est de 35 ans.

Il est resté dans quelques pays un peu de végétation ainsi que le fleuve respectif qui est fortement surveillé par l'armée. L'eau est devenu un trésor très convoité, plus que l'or ou les diamants.

Ici, en revanche, il n'y a pas d'arbres parce qu'il ne pleut presque jamais. Et quand on arrive à enregistrer une précipitation il s'agit d'une pluie acide.

Les saisons de l'année ont été sévèrement transformées par les essais atomiques et les industries polluantes du 20ème siècle.

On nous avait dit qu'il fallait protéger l'environnement, mais personne n'y a fait attention.

Quand ma fille me demande de lui parler de l'époque où j'étais jeune, je lui décris la beauté des forêts. Je lui parle de la pluie, des fleurs, du bonheur de prendre un bain et de pouvoir pêcher dans les rivières et les barrages, de boire toute l'eau que je voulais…

…et combien les gens étaient en bonne santé !

Elle me demande :

— Papa ! Pourquoi il n'y a plus d'eau ?

Alors, je sens comme un nœud dans la gorge. Je ne peux m'empêcher de me sentir coupable, parce que j'appartiens à la génération qui a fini de détruire l'environnement ou qui n'a simplement pas pris en compte tant d'avertissements…


Maintenant, nos enfants en paient cher le prix…

Sincèrement, je crois que la vie sur terre ne sera plus possible dans très peu de temps, parce que la destruction de l'environnement est arrivée à un point irréversible.

Comme j'aimerais pouvoir revenir en arrière et faire en sorte que toute l'humanité comprenne cela…

…quand nous pouvions encore faire quelque chose pour sauver notre planète Terre !



18/11/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres